« Familles et handicaps mentaux ou psychiques », A. Béliard et J.-S. Eideliman dans la revue Savoir/Agir

Catégorie(s) :

Le n° 47 de la revue Savoir/Agir (Editions du Croquant) (2019/1) – « Pour une sociologie du handicap » – réunit un ensemble de travaux récents en sciences sociales recouvrant des dimensions très variées de la question du handicap  (dimensions politique, juridique, scolaire, familiale, questions de l’accès à l’emploi, etc.) et apportant un éclairage indispensable sur ce que signifie être (dit) « handicapé·e » aujourd’hui.

Aude Béliard et Jean-Sébastien Eideliman ont ainsi co-écrit un article intitulé « Familles et handicaps mentaux ou psychiques » :  comment le handicap mental ou psychique d’un enfant affecte-t-il les relations familiales et comment, en retour, les dynamiques familiales concourent-elles à construire une situation de handicap, pouvant aller dans certains cas jusqu’à sa reconnaissance officielle ? Cet article entreprend de faire un panorama des connaissances sociologiques sur ce double lien, que l’on réduit trop souvent à la question du « fardeau » que ferait peser sur une famille la présence d’un enfant dont le développement mental ou psychique n’entre pas dans les normes médicales et sociales de notre société. Il insiste sur les usages familiaux des qualifications qui gravitent autour du handicap mental ou psychique, en soulignant le rôle de facteurs aussi divers que le milieu social, la configuration familiale et l’offre locale de soin et d’éducation.